Mer et bois sous haute surveillance

Publié le par robert

VIVE LA FORÊT. L'association a tenu son assemblée générale, hier matin à Lacanau, en présence de 90 adhérents. Les débats ont été plus calmes que l'année dernière
Vive la forêt s'inquiète de la construction d'une résidence sur la plage du Moutchic, avec permis de construire accordé. (archives J .J .S.)
Vive la forêt s'inquiète de la construction d'une résidence sur la plage du Moutchic, avec permis de construire accordé. (archives J .J .S.)

L'association de défense du massif forestier et du littoral girondin a fêté cette année ses 20 ans. « Le combat reste permanent », explique sa présidente, Dominique Gisson. « Nous avons toujours autant de difficultés à être intégrés aux projets des collectivités locales. » Dimanche, l'absence des maires de Lacanau, d'Hourtin et de Soulac-sur Mer a été particulièrement remarquée. Conséquence directe : les débats, qui ont suivi l'adoption du rapport moral et du budget, ont été beaucoup moins houleux que l'année passée. Voici les principaux points abordés, commune par commune.

1 Carcans : un permis de construire non gratta

L'association a déposé un recours gracieux « il y a une quinzaine de jours » contre le permis modificatif délivré à la SARL Océan Panoramic, par la mairie. « Le site est situé dans une zone du lac classée de Carcans-Hourtin. Une résidence de tourisme est en projet. Nous avons appris l'existence de ce permis que très récemment. »

2 Hourtin : mezza voce sur la création de port

Vive la forêt est préoccupée par la création d'un port de 330 anneaux surplus de 3 hectares et demi par creusement et agrandissement du lac classé, près de l'ancien Centre de formation de la marine (CFM). Une enquête publique a déjà eu lieu et un avis favorable a été rendu. Dominique Gisson rappelle pourtant « qu'il y avait de nombreuses réserves au projet sur ce site classé. La décision reviendra au ministre de l'Environnement qui seul peut autoriser un tel projet sur un site classé. » La présidente a toutefois dressé un bon point au projet de réserve naturelle entre le lac et l'océan sur 2 000 hectares.

3 Les dossiers chauds de Lacanau

Les dossiers chauds sont nombreux. Vive la forêt s'inquiète de la construction d'une résidence de tourisme sur la plage du Moutchic. Le projet, porté par la société Inaphis, est présenté comme écologique. Le permis de construire a déjà été accordé, sans que l'association n'ait eu son mot à dire. Résultat, Vive la forêt a déposé un recours gracieux en mairie, demandant l'annulation de ce permis « modificatif ». « Aucun projet écologique ne peut être implanté sur un site sensible. »

Autre cheval de bataille, les deux projets immobiliers du Huga et Talaris, qui mettent en péril l'espace boisé et le littoral.

4 Au Porge : associée ou non au PLU ?

L'association regrette de ne pas être associée à l'élaboration du plan local d'urbanisme (PLU) de la commune. Le maire, Jésus Veiga, qui lui avait fait le déplacement, a promis à la présidente d'y remédier rapidement.

5 Bon point à Vendays-Montalivet

Dominique Gisson est satisfaite, le projet de panneaux photovoltaïques sur un site protégé a été retoqué. « Oui aux énergies renou- velables, mais pas au détriment des espaces sensibles », conclut-elle.

En matière de budget, l'association dispose d'environ 40 000euros. « Pour l'instant, nous n'avons pas perdu de procès. Mais si cela arrive, dans ce cas, de grosses sommes seront nécessairement engagées. Cet argent est une garantie, pour nous, de continuer à rester indépendants ».

Auteur : Céline Diais
Commentaires affichés sur Sud-Ouest de 1 à 4 sur 4
jakin jakin
bordeaux
le 24/11/2009 à 00h17

Bien qu'étant loin de métropole , et donc, loin de l'AG de cette association, je suis un peu sidéré de l'intervention de cette Carole.....
D'ailleurs est ce Carole avec un e ou sans e, je me pose la question???
Plusieurs bétises , imprécisions , voir accusations dans ce commentaire:
1/ sur l'appréciation qu'a porté l'association sur le projet
2/ sur la qualité et les faits qui ont motivé une certaine degré d'acceptation de ce projet par l'association. Qualité, faits, détails qui ont évolué dans le temps . ce qui a donné que le degré d'acceptation dans un premier temps sur le projet initial (avec demande de modifications) n'avait plus rien à voir avec la proposition de la société en dernier
3/ les manoeuvres annexes qu'ont constaté certains membres de l'association de la part de ce nouveau promoteur (par exemple dépot de modification de permis de construire ultérieur, visite impromptue chez la présidente, exigences de participer au CA de l'association , etc)
4/Sans mettre en doute la "qualité" des labels européens, car la frénésie qu'ont certains promoteurs (un exemple d'une résidence sur Bordeaux , construite en 2006 avec tous les beaux labels européens, français et bordelais, résidence qui est promise à un bel avenir de taudis) de se reconvertir dans le développement rural (ah non zut développement durable) aprés avoir fait de la m.... pendant des décennies (cela fait écolo et puis c'est du même niveau que Danone vendant des yaourths qui soignent , alors que RIEN n'est prouvé).
5/ Quant à se décerner un label de parfait canaulais ou canaulaise (ah voui il manque le e à Carol) écolo comme le "Mamers" du coin, je pense qu'il y a une "légère" méprise des canaulais(es) qui vivent sur ce lieu qu'est notre commune.
Enfin la déviation est en cours , non pas celle du bourg, mais celle de "genses" ayant tendance à faire prendre des vessies pour des lanternes.
Ce n'est pas de "Gaité" de coeur que nous voyons , le developpement durable de monsieur tout le monde servir de cause à des opérations marketing du développement durable des promoteurs immobiliers
 
Evelyne Evelyne

le 23/11/2009 à 23h53

Non ! Notre combat n'est ni déviant, ni dévié ! Et la présidente n'est pas seule aux commandes !
Heureusement que Vive la Forêt est vigilante sur tous les dossiers d'environnement. Sinon, où en serions nous ? Y avez-vous seulement songé ? La côte océane et les rives du lac bétonnées, les forêts envahies de résidences comme à la Grande Escoure... Et j'en passe...
Si ce dossier était si clair, pourquoi était-il si urgent de déposer le permis sans en parler avant avec l'association ?
 
Carole Carole

le 23/11/2009 à 14h29

Bonjour,

ce que vous écrivez sur Lacanau est faux.

-ce n’est pas la société INAPHIS
-le projet est Ecolabel européen(!!!)
-l’association a donné son accord écrit! La mairie aussi!La DDE aussi!La préfecture aussi! La DGCRF aussi!
-le site sera protégé et remarquable dans sa présentation écologique!
Les canaulais et les médocains(les vrais) en ont marre de ces mensonges, surtout quand il s’agit réellement d’Ecologie, de développement durable et de protection de l’environnement.
Il n’y a aucun débat et notre avis n’est même pas écouté et encore moins demandé…est ce cela votre vision du développement durable?
D'ailleurs cette association n'a aucune notion de développement durable...elle est contre tout, ne propose rien et surtout est commandé par une seule personne! Les membres ne connaissent pas les dossiers, quand on les interroge dans la rue, la réponse est "voyez la présidente"...consternant!
Ils sont tellement vindicatifs que ce projet qui aurait été une formidable vitrine pour eux ils l'attaquent!!!
Attaquer un projet certifié par un label européen....c'est énorme!
Que font les organismes qui ont agréés cette association?

Bien à vous,

Un canaulais qui pourrait donner de vrais cours de protection de l’environnement à beaucoup de ces gens! Et qui va se lancer dans le combat du développement durable pour son"petit pays" et pour ses enfants;car oui il faut protéger ce magnifique endroit mais non pas au prix de l'anti-protection de l'environnement. Votre combat a dévié, votre combat est déviant!
 
coccinelle coccinelle
Bordeaux
le 23/11/2009 à 10h14

Beaucoup d'erreurs dans cet article :

lacanau : le projet de résidence de tourisme n'est pas SUR la plage du Moutchic ! mais face au lac.
De plus, ce n'est plus la Sté Inaphis mais la Sté Anthelios qui porte le projet
Carcans : pas de recours GRACIEUX contre le nouveau projet Océan Panoramic . Autre erreur, c'est le lac qui est classé, le site est inscrit assiette du projet est soumis à la loi littoral
plus de 100 adhérents étaient présents ainsi que pour le débat M. le Sous Préfet du médoc, Mme la député du médoc, les maires de Carcans, Le Porge et Lège Cap Ferret
Ce n'est pas l'absence des maires de Lacanau et Hourtin qui ont fait que les débats étaient "moins houleux que l'année dernière"

Publié dans Vive La Forêt

Commenter cet article

lili 24/11/2009 22:35


Liliane

le 24/11/2009 à 12h56




Réponse à Mr "carole"
Tout d'abord, quand on veut donner des leçons aux autres on le fait en face et non en se cachant derrière une femme.
C'est la société Anthélios qui gère ce dossier et VLF n'a en aucun cas signé d'accord avec cette société.
D'autre part ECOLABEL EUROPEEN ne veut absolument rien dire. Eco n'est pas forcément écologique et label européen n'est en aucun cas un gage de qualité et respectabilité. Ce sont des termes
pûrement marketing très à la mode actuellement et cela marche la preuve en est, vous y avez cru...
Pour ce qui est de vos attaques vis à vis de VLF, vous n'étes vraiment pas bien informé quant aux actions de cette association. Une revue est publiée tous les ans, je vous conseille de la lire et
vous verrez que si vous repositionnez sur la commune de Lacanau, toutes les actions menées par VLF vous verrez que votre "petit pays" ne serait pas aussi beau aujourd'hui si tous les projets
avaient aboutis.
Pour ma part, la première action écologique et de développement durable qu'il faut entreprendre aujourd'hui est celle de PRESERVER ce que nous avons la chance d'avoir aujourd'hui sur notre
commune, et de transmettre à nos enfants cette volonté de protéger ce patimoine inestimable.
Tout projet immobilier quel qu'il soit, ne respectant pas la réglementation en vigueur à ce jour, n'est pas envisageable.
Tout projet quel qu'il soit ne peut justifier la disparition d'une forêt de chènes de + de 100 ans.
Mais puisque vous voulez protéger votre "petit pays" qui est aussi le mien, j'ai envie de vous dire : ne bougez pas , vous allez faire des bétises !!
Ou bien vous pouvez vous informer sur les activités de VLF et vous rendre compte de l'indispensable existance de cette associaotion et de la qualité de ses engagements : RESPECT MME LA
PRESIDENTE.

Faites une bonne action : informez vous avant de parler ou d'agir.

LILI



robert 24/11/2009 22:37


un commentaire sérieux et argumenté....
attendons la réponse de Carol(e)