LACANAU. Le lac, les riverains et la municipalité

Publié le par robert


Le président Jean-Louis Laborde et Mme Fortin, la secrétaire de l'Association des riverains du lac. (photo V. B.)
Le président Jean-Louis Laborde et Mme Fortin, la secrétaire de l'Association des riverains du lac. (photo V. B.)

Après présentation du rapport moral et financier, c'est surtout le débat avec les élus présents qui a retenu l'attention des adhérents lors de l'assemblée générale de l'Association des riverains du lac (ARL), lundi dernier.

Un débat autour de plusieurs problématiques qui ont été évoquées auprès des représentants de la municipalité qui assistaient à l'assemblée. Pour répondre aux multiples questions des riverains, il y avait Romain Marcet, premier adjoint remplaçant le maire absent, Jacqueline Hoffmann, adjointe à la vie associative, ainsi que Neil Pioton, responsable du service environnement de la commune.

Ramassage des déchets verts

Le premier point abordé concernait le ramassage des déchets verts. Un ramassage qui n'est plus assuré par un service de porte-à-porte pour des raisons d'abus multiples et de coûts excessifs et qui a été remplacé par un système de mise à disposition de bennes temporaires avec apport volontaire. Des bennes qui ont été retirées le 10 mai et qui seront remises en service pendant le mois de novembre.

Cependant, vu la quantité de branches déposées par des propriétaires indélicats et qui obstruent encore le passage sur les trottoirs dans certains quartiers, Romain Marcet a avoué que la communication sur ce nouveau service reste à améliorer.

Il faut dire aussi que certains habitants semblent dépourvus de sens civique car ils ont été vus, par plusieurs riverains, en train de vider leur remorque sans gêne au coin d'une rue ou sur le trottoir de la maison en face, au lieu de se déplacer jusqu'à la déchetterie, ouverte du mardi au samedi.

Afin d'améliorer le nouveau système d'apport volontaire, Romain Marcet s'est également dit ouvert à toute suggestion pour déterminer les endroits les plus appropriés pour l'installation des bennes temporaires. De son côté, Neil Pioton a ajouté que les personnes âgées ou démunies, ne pouvant se déplacer, pouvaient toujours contacter le Centre communal d'action sociale, afin de solliciter de l'aide auprès des services techniques de la commune.

Prolifération du lagarosiphon

Pour ce qui est des problèmes du lac, autre sujet abordé, le premier adjoint a confirmé que le lac restait un élément moteur du développement touristique de la commune. Il a, entre autres, parlé du problème de la prolifération du lagarosiphon (une plante invasive). La solution pourrait être un faucardage régulier, seule méthode qui semble pour le moment compatible avec la préservation du site. Il a également évoqué la possibilité de lancer une réflexion sur le sujet, avec l'aide de scientifiques, comme il y en a une en cours sur l'évolution du trait de côte.

Quant à la réglementation qui encadre les différentes activités sportives et de loisirs sur le lac, Romain Marcet a déclaré que le premier objectif était de préserver les usages actuels et de ne pas ouvrir le lac à de nouvelles pratiques comme le jet-ski. Les problèmes avec les zones de kitesurf et de ski nautique ont également été débattus, ainsi que le devenir du Centre médico-scolaire au Moutchic. Concernant ce dernier point, le premier adjoint a confirmé que le site gardera sa vocation initiale. « Nous avons entendu quelques projets séduisants, a-t-il expliqué, et nous avons la volonté d'aboutir mais pas en faisant n'importe quoi. Le dossier est en cours mais se trouve actuellement encore au stade des propositions. »

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans Le Lac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article